Ludus duodecim scriptorum

Jeu des douze points

Pour 2 joueuses ou joueurs

Histoire

Un grand nombre de plateaux différents nous sont parvenus, mais aucune description précise des règles du jeu. Elles ont été reconstituées à partir du Backgammon, Jacquet ou Trictrac dont ce jeu de l’Antiquité est vraisemblablement un ancêtre direct. Nous présentons sur cette page deux variantes des règles. On trouve des références à ce jeu chez les auteurs suivants : Agathias (IX, 482); Ovide (L’Art d’aimer– III, 364); Pétrone (Satiricon XXXIII); Pline l’Ancien (Naturalis historia XXXVII, II).
Très souvent les cases du jeu étaient remplacées par des lettres formant des phrases choisies selon le contexte. Ci-contre la table de jeu d’un aubergiste : ABEMUS INCENA – PVLLVM PISCEM – PERNAM PAONEM (Nous avons pour le repas du soir du poulet, du poisson, du jambon et du paon).


Mise en place

15 pions par joueuse ou joueur / 3 dés

Le plateau est vide au départ du jeu.

But du jeu

Faire parcourir à ses pions tout le plateau et les faire sortir. La personne qui gagne est la première qui sort tous ses pions de la table de jeu.

Déroulement de la partie – variante 1

Le parcours que doivent effectuer les pions est le suivant:


Chaque joueuse ou joueur tire à tour de rôle les trois dés et avance 1 ou 2 ou 3 pions suivant les valeurs obtenues.

Les résultats des dés ne peuvent pas être additionnés. Ainsi, pour faire avancer le même pion avec le résultat de plusieurs dés, il faut procéder par étape en passant par les cases intermédiaires (par exemple, si on a tiré 2 et 4, on ne peut faire avec un pion de 6 cases d’un coup: il faut faire 2 puis 4 ou l’inverse).

Chaque case peut comporter plusieurs pions de la même couleur.

Un pion peut se déplacer sur une case inoccupée, sur une case comportant un ou plusieurs pions de même couleur, ou sur une case ne comportant qu’un seul pion adverse.

Dans ce dernier cas, le pion adverse est sorti du jeu (on dit qu’il est frappé ou capturé). Un pion frappé doit être prioritairement réintroduit dans le jeu, aucune autre pièce ne peut être déplacée tant qu’un pion frappé est en dehors du jeu.

Chaque résultat obtenu aux dés doit être joué, si cela n’est pas possible, les coups non joués le sont par l’adversaire.

On peut augmenter la difficulté en rendant obligatoire de rentrer l’intégralité des pions sur les six premières cases avant de pouvoir continuer son parcours et de les regrouper sur les six dernières avant de commencer à les sortir du jeu.

Déroulement de la partie – variante 2

Le parcours est plus court et les deux joueurs introduisent les pions par le côté droit de la ligne supérieure.
Les déplacements suivent les mêmes règles que dans l’autre variante.

Les pions capturés sont placés sur la case la plus proche de la ligne du milieu, qu’ils proviennent de la ligne du haut ou du bas. Ils sont réintroduits par la case la plus proche de la ligne du haut. Ainsi plus un pion est avancé, plus il aura de chemin à refaire s’il est capturé.


En plus


Retour à la page d’accueil sur les jeux de table antiques