LA DÉCO

Page en construction

Triclinium du Nunc

Voir la page consacrée à cette reconstitution.

Fresque de la maison du triclinium – Pompéi

Cette fresque représente une scène de repas dans la salle à manger romaine, le tricinium. Elle vient de la villa éponyme à Pompéi est est visible au Musée archéologique national de Naples. On peut lire au dessus des personnages le texte: FACITE VOBIS SUAVITER EGO CANTO et EST ITA VALEAS, soit “installez-vous confortablement; je chante; allez-y!”. Sa taille originale est de 68 x 72 cm, elle est reproduite bien plus grande au Nunc.

Laraire de la maison des Vettii – Pompéi

La pièce centrale des maisons romaines, l’atrium, comportait généralement un petit autel destiné au culte des ancêtres et des divinités du foyer. Celui de la maison des Vettii à Pompéi est reproduit au Nunc. Au centre, le personnage principal en toge représente le fondateur de la famille qui présente des offrandes aux lares qui l’entourent.  Ces derniers sont des génies protecteurs du foyer, représentés sous forme de jeunes hommes porteurs de cornes d’abondance, symbole de Ploutos, le dieu de la richesse. Le serpent est un symbole de paix et de prospérité. Sur le tympan, on distingue un crâne de boeuf, une patera – vase large et peu profond destiné à recevoir une boisson rituelle – et un couteau sacrificiel.

Toutes les étapes de la fabrication de la reproduction du laraire des Vettii

Thermopolium de Vetutius Placidus – Pompéi

Dans les villes romaines, un 𝘵𝘩𝘦𝘳𝘮𝘰𝘱𝘰𝘭𝘪𝘶𝘮 était un établissement servant de la nourriture chaude (comme son nom l’indique) à manger sur le pouce. Un fastfood, dirions-nous aujourd’hui. Les aliments étaient conservés dans de grandes amphores, les 𝘥𝘰𝘭𝘪𝘢, insérées dans la maçonnerie du comptoir. Le 𝘵𝘩𝘦𝘳𝘮𝘰𝘱𝘰𝘭𝘪𝘶𝘮 de Vetutius Placidus à Pompéi présente un magnifique laraire, autel destiné au culte des dieux du foyer, dont on peut admirer la reproduction au NUNC. La fresque représente un temple, avec des colonnes surmontées de chapiteaux corinthiens. À l’intérieur sont représentés de part et d’autre d’une scène de sacrifice deux divinités protectrices de l’activité commerciale qui se déroulait ici : Mercure, patron du commerce, et Bacchus, dieu du vin.

Fresque du plongeur – Paestum

Cette fresque dite ‘du plongeur’ ornait une tombe et est reproduite au NUNC dans un endroit aussi solitaire… Elle fait partie d’une série de scènes dans une nécropole datant du Ve siècle avant J.-C, découverte près de Paestum, colonie grecque située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Naples en Italie.
Le motif symbolise sans doute le saut vers l’inconnu. L’homme plonge vers une étendue d’eau à surface convexe, représentant la mer (Okéanos), un monde mystérieux et impénétrable pour les anciens. On remarque aussi la récurrence du chiffre 7, présent dans la représentation du jeu de colonnes d’où saute le plongeur ainsi que dans les branches des arbres, qui sont des oliviers. Ce chiffre symbolise la régénération.

Jarre à vin grecque avec un buveur…

Cette jarre à vin appartient à la collection de la Getty Villa à Los Angeles. Du type des céramiques à figures rouges, elle provient d’Athènes et est attribuée au peintre Oionoklès (environ 470 av. J.-C.). Le motif représente un homme ivre en train d’uriner dans un pot tenu par son esclave. La jarre représentée est la même que celle sur laquelle figure le motif. Cette forme distinctive était utilisée pour contenir une quantité standard de vin lors d’un concours de boisson qui survenait durant les Anthestéries (en grec ancien Ἀνθεστήρια / Anthestếria), une fête de la fin de l’hiver célébrée en l’honneur de Dionysos.